rue irénée Blanc-Campagne à Paris
À quelques pas du bruit et de l'agitation de la Porte de Bagnolet, de petites maisons au charme bucolique s'alignent sagement le long de ruelles circulaires, nous sommes à la Campagne à Paris. Édifiée au début du XXème siècle sur une colline, dans une zone d'extraction de gypse, la Campagne à Paris, tout comme les ruelles qui l'entourent nous séduit par son charme intemporel si bien préservé.

Jusqu'au XVIIème siècle, cette partie du XXème arrondissement était occupée par d'immenses propriétés. Ainsi, le domaine de Bagnolet, villégiature de la famille d'Orléans, s'étendait-il bien au-delà de notre périphérique sur la commune de Bagnolet. De tout ceci, aujourd'hui, il nous reste un magnifique petit ermitage, édifice de pur style classique aux jolies proportions, à l'origine pavillon d'été où l'on prenait plaisir à s'arrêter et se rafraîchir lors de journées trop chaudes. Le domaine démantelé, ce simple pavillon transformé en habitation, devint un lieu de rendez-vous secret durant la Révolution. 

Tout près de là, l'ancien village de Charonne, et la jolie rue Saint-Blaise, l'église Saint-Germain et son charmant petit cimetière où reposent Josette Clotis, compagne de Malraux et leurs deux fils. Le cimetière abrite également la tombe d'un bien énigmatique personnage, haut en couleurs, le père Magloire.

La promenade nous mènera donc de la Campagne à Paris où nous pourrons profiter du calme des rues pavées, découvrir quelques belles maisons à l'architecture remarquable puis, passé la Porte de Bagnolet, nous nous rendrons vers la rue Saint-Blaise et l'église Saint-Germain-de-Charonne.

dragon-Balcon de l`hôtel Chenizot le Saint-Louis