Dans la catégorie "i° arr." :

les portraits de cire à travers la tourmente révolutionnaire

Portrait de cire de Curtius    En 1776, un médecin d'origine allemande, Philipp Wilhelm Matthias Kurtz devenu Philippe Mathé-Curtz dit Curtius installe un cabinet de cire au Palais Royal. Rapidement, ce cabinet devient l'une des attractions majeures de ce jardin alors tellement à la mode. On y voit notamment la famille royale réunie pour un dîner, ce que l'on appelle le "grand couvert", mais Curtius expose aussi les célébrités du temps, Necker, Madame du Barry, le duc d'Orléans......

Lire cet article

Le Petit-Bourbon

(Rue de l'Amiral de Coligny, Paris Ier arrondissement, Mbzt)   Pour qui s'intéresse à la vie de Molière, à l'histoire du  théâtre XVIIème siècle, il est un lieu, aujourd'hui disparu que l'on cite souvent: le Petit-Bourbon. Il faut en effet imaginer, qu'encore à l'époque, le Louvre avait un aspect beaucoup plus médiéval surtout sur la façade donnant sur la ville. La rue de l'amiral de Coligny n'existait pas et Saint-Germain-l'Auxerrois et le Lo...

Lire cet article

Le Peintre et la Colonne

By Lionel Allorge (Own work) [GFDL (http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html), CC BY-SA 3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0) or FAL], via Wikimedia Commons Gustave Courbet (1819-1877), peintre réaliste connu pour Un Enterrement à Ornans, les Casseurs de pierres, les Baigneuses ou d'admirables paysages fut un anarchiste convaincu, anticlérical et ami de Proudhon. Durant le second Empire, fidèle à ses convictions, il refusa la légion d'Honneur puis à la suite de la guerre de 1870, prit une part active aux év&eacu...

Lire cet article

dragon-Balcon de l`hôtel Chenizot le Saint-Louis
 
Pour recevoir des informations sur les visites organisées et ne rien perdre des billets du bloc-notes de la Chimère, c'est ici