Dans la catégorie "galerie" :

les portraits de cire à travers la tourmente révolutionnaire

Portrait de cire de Curtius    En 1776, un médecin d'origine allemande, Philipp Wilhelm Matthias Kurtz devenu Philippe Mathé-Curtz dit Curtius installe un cabinet de cire au Palais Royal. Rapidement, ce cabinet devient l'une des attractions majeures de ce jardin alors tellement à la mode. On y voit notamment la famille royale réunie pour un dîner, ce que l'on appelle le "grand couvert", mais Curtius expose aussi les célébrités du temps, Necker, Madame du Barry, le duc d'Orléans......

Lire cet article

la Cour Batave, ancêtre des galeries marchandes

vestige de la Cour Batave, 60 rue Saint-Denis   Au  60 de la rue Saint-Denis, une inscription attire le regard du flâneur: "Maison Batave 1795-1859" Que viennent faire les Bataves, autrement dit les Hollandais, rue Saint-Denis? Ici, jusqu'à la révolution se dressaient les bâtiments de l'église du Saint Sépulcre comme le montre clairement le plan Turgot.   Ces bâtiments furent vendus comme biens nationaux et acquis par un groupe de négociants hollandais qui les firent raser pour réal...

Lire cet article

dragon-Balcon de l`hôtel Chenizot le Saint-Louis
 
Pour recevoir des informations sur les visites organisées et ne rien perdre des billets du bloc-notes de la Chimère, c'est ici