Paul Signac qui habita le Castel Béranger décrivait ainsi l'effet produit par son immeuble: "Les passants béent, des groupes chevelus discutent, les cyclistes se lèvent, les automobilistes s'arrêtent et lorsque le régiment défile, le colonel massivement se retourne et se congestionne". Et il ajoutait: "Nous habitons un immeuble crazy mais un appartement cosy".

En 1898, lorsque le Castel Béranger surgit de terre, Hector Guimard n'est pas un inconnu; il a déjà signé plusieurs réalisations notamment dans le quartier d'Auteuil qui, encore éloigné du cœur de la capitale, offre de belles parcelles constructibles. Mais le Castel Béranger, par le choix de la polychromie et de la diversité des matériaux employés, la multiplication des lignes courbes, l'utilisation des formes végétales stylisées constitue un manifeste, le manifeste de l'Art Nouveau à Paris et de son principal promoteur dans la capitale, Hector Guimard. Habiter le Castel, c'est vivre dans une œuvre d'art totale: tout est signé Hector Guimard de la poignée de porte au papier peint en passant par certains meubles.

Par la suite, d'autres créations viennent embellir le quartier d'Auteuil comme le magnifique hôtel Mezzara, aujourd'hui siège du cercle Hector Guimard, les immeubles de la rue Agar ou l'hôtel que l'architecte se fait construire avenue Mozart mais le style alors s'assagit, s'épure.

Cette promenade sera une occasion pour partir à la découverte de l'Art Nouveau, et faire revivre la période de la toute fin du XIXème siècle, culturellement si riche et dynamique. Grâce aux différents bâtiments que nous pourrons observer, nous verrons l'évolution de ce style si particulier  à l'existence très brève et qui pourtant influence encore aujourd'hui les arts décoratifs.

 

dragon-Balcon de l`hôtel Chenizot le Saint-Louis